mardi 20 octobre 2009

Marius DIDIER (1873-1958), luthier à Mattaincourt : fondateur de la "saga" DIDIER.

En faisant des recherches, pour réaliser notre dictionnaire des facteurs et marchands de musique de l'est de la France, nous avons constaté, que nombreuses étaient les Maisons qui avaient une histoire, parfois de plusieurs centaines d'années et qui étaient encore en activité.
Donc nous avons commencé nos visites, pour rencontrer les descendants des familles ou leurs successeurs pour qu'ils nous racontent cette histoire. A travers quelques expériences, l' accueil a toujours été très favorable et plein de surprises, comme pour cette célèbre maison de Nancy, dont le directeur nous a avoué, avoir " il y a plusieurs années vidé la cave de l'établissement de tas de papiers anciens....".

Notre rencontre avec Jacques DIDIER est complètement différente et tout à fait fortuite. Elle mérite d'être racontée. Jacques, ayant pris une retraite bien méritée se passionne pour la première bataille de la guerre 1914 - 1918 : Morhange, il en est le spécialiste et a déjà publié 3 ouvrages et a écrit une dizaine d'articles sur le sujet. Pour ma part je passe mes vacances en Lorraine dans la maison de famille à coté de Morhange et là par hasard, j'ai retrouvé les mémoires d'un médecin militaire qui avait participé à cette bataille sanglante de trois jours. Comme j'avais lu tous les ouvrages sur ce sujet, j'ai essayé de prendre contact, avec le spécialiste de cette bataille, sans penser un instant aux luthiers de Metz....et puis le hasard a fait le reste.

Donc merci à toutes ces personnes qui nous aident a écrire ce dictionnaire. Place à l'histoire de la lutherie messine.

Marius DIDIER est né à Mattaincourt le 20 avril 1873. Il entre en apprentissage chez Jérôme Thibouville Lamy à Mirecourt à 13 ans. En 1901 il épouse Marie Marthe Bourguignon ; ils auront deux enfants : Madeleine et Paul.

(Document Jacques DIDIER)

Après avoir participé à la grande guerre de 1914 à 1918, il rejoint l'entreprise Thibouville où il participe à la réorganisation d'après guerre et exerce sa profession de maître luthier, au coté de Camille Poirson et Marcel Voiry. Alfred Acoulon, directeur général lui confie le poste de responsable de l'atelier de lutherie de Mirecourt et fait de lui un de ses proches collaborateurs.

(Document Jacques DIDIER)

En 1925, à l'âge de 52 ans, il décide de s'installer dans son atelier de Mattaincourt pour exercer la lutherie à son compte en compagnie de son fils Paul.

(Document Jacques DIDIER)

Il accueille dans son atelier des stagiaires qui deviendront des luthiers prestigieux (Jean Bauer, Marcel Simon etc...).

Son fils Paul décide de s'installer à Metz. L'atelier de Marius DIDIER continue son activité, malgré la crise des années 30 et la guerre 39-45. A la libération âgé de 72 ans, il continue d'assurer une production qu'il réserve à son fils. Il décède en novembre 1958.
Enregistrer un commentaire