dimanche 17 mars 2013

Deux cornistes natifs de l'est de la France : J.J. RODOLPHE et F. DUVERNOY.

En consultant le catalogue d'une vente de tableaux et dessins anciens du 21 juin 2010 à Paris, nous découvrons les portraits de deux cornistes français : Jean Joseph RODOLPHE (1730-1812) né à Strasbourg et Frédéric DUVERNOY (1765-1838) né à Montbéliard dans le Doubs.

Portrait de J.J. Rodolphe par BLANCHET (1701-1772)
"Né à Strasbourg et mort à Paris, Jean Joseph RODOLPHE eut une brillante carrière de violoniste, corniste et compositeur durant la seconde moitié du XVIIIiéme siècle. Élève de Jean Marie LECLAIR à Paris, il voyagea dans toute l'Europe, d'abord à Parme en 1754 puis à Stuttgart en 1761, où il devint violoniste de l'orchestre du duc de Würtemberg. Sa rencontre avec Jean Georges NOVERRE, alors maître de ballet du duc donna un nouvel essor à sa carrière ; il composa la musique du ballet Médée et Jason créé en février 1763 et de nombreux autres ouvrages. Quelques années plus tard, RODOLPHE retourna à Paris et en 1765 il est le premier à exécuter un solo avec la technique du "cor à main": la main placée plus ou moins ouverte et profondément dans le pavillon de l'instrument, modifie la couleur et la hauteur de la note. En 1778 il éblouit MOZART en interprétant ses propres oeuvres au Concert spirituel puis à l'académie royale de musique. En 1798 il fut nommé professeur au Conservatoire de Paris".

Madame RODOLPHE par Blanchet.
Le second Frédéric Nicolas DUVERNOY est né à Montbéliard dans le Doubs le 16 octobre 1765 et décédé à Paris le 19 juillet 1838.

Portrait de DUVERNOY de la Bibliothéque de l'opéra.
Autodidacte il est arrivé à Paris à la veille de la révolution en 1788 et devient corniste à la comédie italienne.
Miniature par J.B.J. Augustin de Duvernoy vers 1817.
En 1790 il est membre de l'orchestre de la garde nationale et en 1797 il devient membre de l'orchestre de l'opéra de Paris dont il devient cor solo en 1799.


3 dessins préparatoires à la miniature peinte par Augustin
passés en ventes le 21 juin 2010.
 
En 1801 il est libéré de ses obligations à l'égard de l'orchestre pour se consacrer à son travail de soliste. Il deviendra membre de l'orchestre de la chapelle de l'empereur Napoléon Ier. Ses talents de corniste lui valurent une renommée européenne. Frédéric DUVERNOY a composé de nombreux concerts et musiques de chambre pour son instrument, des concertos pour cor, des symphonies concertantes avec cor. Il a aussi écrit une méthode d'apprentissage du cor qui est largement utilisée encore aujourd'hui. Duvernoy jouait exclusivement avec un cor naturel. Il est décédé à Paris en 1838.
Première page de la méthode de DUVERNOY.
Terminons en musique : Cliquez pour écouter Nocturne pour Harpe et cor de Duvernoy.


Enregistrer un commentaire