vendredi 12 juin 2009

BÜHNER et KELLER facteurs d'instruments à vent de Strasbourg

Même s'il nous reste de nombreux points à éclaircir, la célèbre Maison aux anges trompettistes nous est mieux connue.

Pour comprendre les débuts de cette Maison nous vous invitons à lire l'article que nous avons écrit dans ce blog sur les frères Keller (dans la partie libellés à Keller)

Le personnage central est Gabriel Sébastien Bühner né en 1756 à Empfertshausen (Thuringe) en Allemagne. Il est arrivé à Strasbourg vers 1777 et travaille dans l'atelier des Keller.
Il épouse Marie Madeleine Keller (1768-1834) la fille de Jean Keller III et de Marguerite Baldner.


Il s’associe avec : soit Isaac Keller (1745-1802) après la mort de Jean Philippe Keller (1742-1794), et Jean Keller IV ( 1776-1833) , son beau frère, après la mort d’Isaac Keller (1802).
A cette date Jean Keller IV rachète la maison des Keller du 70 rue du Vieux Marché aux Vins à Strasbourg.
Jusqu’en 1812, les annuaires mentionnent « Keller et Bühner », même si cette marque n’est jamais apparue sur les instruments.
En 1824, la maison « Bühner et Keller » est située au 69 rue du Vieux Marché aux Vins, même si Jean Keller IV, associé pour un tiers au capital de la société, habite toujours au 70 de la rue du Vieux Marché aux Vins.

Ci dessus : flûte ébène et bagues ivoire de Bühner et Keller à 4 clés argent montées sur blocs, très caractéristique de la production de la Maison au début du XIX° avec la forme de la tête et de la clé de l'instrument (collection RP)

G.S Bühner est décédé à Strasbourg le 30 novembre 1819.
De son mariage sont nés 3 enfants connus : Jean Bühner (né à Strasbourg le 16 Octobre 1798- décédé d’apoplexie le 12 mai 1844) successeur de son père en 1819, Sophie Bühner née vers 1796 et qui à épousé vers 1820 George Frédéric Schwartz (1785-1849), luthier à Strasbourg, Madeleine Bühner née vers 1791 et qui a épousée Jean Finck (1789-1859), facteur d’instruments à vent.

On voit que par le jeu des alliances " le clan Bühner " maitrisait le commerce de la musique au début du XIX°siècle à Strasbourg et la fabrication d'instruments de musique à vent était très variée depuis les flûtes jusqu' aux bassons en passant par les cors naturelles que la Maison achetait à Charles Kretzschmann.

Un autre acteur membre de la famille George Gaspard Lindemann (1784-1846) était parent avec G.S. Bühner, puisque sa mère était Barbara Bühner (sans doute sœur de Gabriel Sébastien).

Clarinette en ut à 5 clés, plus 4 clés rajoutées vers 1825 de Bühner et Keller. (collection RP)




A la mort de Gabriel Sébastien Bühner en 1819 c'est son fils Jean Bühner qui toujours associé à Jean Keller IV, son oncle poursuit l'activité.

En 1829, Jean Keller IV vend sa maison du 70 de la rue du Vieux Marché aux Vins. Il meurt pourtant dans cette maison le 10 juin 1833. A cette date il possédait la moitié du fond de la société.

Le 23 juillet 1834, Jean Bühner vend sa part de la maison du 69 rue du Vieux Marché aux Vins, à sa sœur Marie Madeleine Bühner, épouse de Jean Finck, facteur d’instruments en cuivre.
En 1836, l’adresse de la Maison « Bühner et Keller », est 46 place d’Armes, adresse où Jean Bühner, célibataire, vivait seul.

Grande Flûte d'amour en La, à une clé argent de Bühner et Keller. (dimension longueur du bouchon à l'extrémité 77 cm) collection RP.

A la mort de son père Jean Keller IV, Jean Frédéric Keller né en 1822, continue de représenter la famille Keller dans l'association

Jean Bühner est décédé, le 12 mai 1844 à Strasbourg, d’une apoplexie, au 1 rue Ponts Couverts, à Strasbourg. G. F Schwartz son beau frère, luthier était témoin.

En 1846, on peut lire dans le Mercure Alsacien « C. Finck, successeur de Bühner et Keller, facteur d’instruments à vent, 66 Vieux Marché aux Vins à Strasbourg ». Dans le même document, on trouve « J. Finck, facteur d’instruments à vent, 69 Vieux Marché aux Vins ».

C. Finck devait être le fils de Jean Finck et de Madeleine Bühner.

Jean Chrétien Roth, 18 place Kléber, successeur de Dobner et Co en 1844, a repris la maison Bühner et Keller au environ de 1850.

Merci à Jean Jeltsch pour sa participation à cet article.

Cliquer sur les photos pour les voir en grand format.









Enregistrer un commentaire